Expos

François Liénard. La sauvageonne, collag

François

liénard

DUO

ils n'en font qu'à leur tête

Un aquarelliste, un collagiste, un professeur de gravure, un autre d'histoire de l'art, un micro-éditeur, un manieur de micro, un vidéaste, un peintre, un sculpteur, un collectionneur, un amateur d'images, un poète à ses heures, un bricoleur du dimanche. Cette fine équipe s'est donné rendez-vous dans un château à La Louvière. Seront aussi conviés des trapézistes de l'image, des jongleurs de mots, des contorsionnistes de la composition. Un clown hantant chaque nuit une sapinière, un vieil enfant à jamais domicilié dans un charbonnage. Et en la circonstance des charmeurs de louves et des dresseurs de gilles. Cette association de rêveurs, ces militants pour un réel moins réaliste s'appellent François Liénard et Daniel Daniel. Ils sont également partisans du poil à gratter et du coussin péteur dans les chapelles de l'art contemporain.

 

François Liénard

Le Gilson | 28.03 > 06.06

samedi et dimanche 14:00 > 18:00

-

Ouverture de l’exposition en présence des artistes

dimanche 28 mars de 14h00 à 18h00

 

Finissage le dimanche 6 juin de 11h00 à 18h00

À cette occasion, sortie du recueil de poèmes de François Liénard Lieux dits aux éditions L'âne qui butine.

 

Entrée gratuite.

En fonction des règles sanitaires en application.

-

Dans le cadre de l’exposition, les Ateliers la tête en l'air proposent 

12.04 > 16.04 | stage créatif pour les enfants 6-12 ans.

dim 18.04 | une journée d’initiation au collage, pour adultes, animée par François Liénard (sous réserve de la levée des restrictions COVID)

Informations et inscriptions

064 21 51 21

lesateliers@cestcentral.be

Daniel Daniel, Grande tête, sculpture, 2

Daniel

Daniel

affiche-afrique-ss-text.jpg

RÉvolutionrap

Une histoire africaine ?

Né dans le Bronx, le rap a pris ses quartiers aux quatre coins de l’Afrique depuis des décennies. Réapproprié par les artistes du continent, il est devenu un outil majeur de conscientisation. De Dakar à Johannesburg, de Ouagadougou à Nairobi en passant par Casablanca et Kinshasa, les rappeurs et les rappeuses accompagnent les changements politiques et sociaux de leurs pays.
 

Qui sont ces hommes et ces femmes ? Comment s’exprime ce rap sur le continent ? Quelle est leur place dans les rapports politiques ? Quels sont leurs liens avec l’Europe ? Quels sont les risques de chanter les mots, micro en main ? Le rap est-il africain ?
À partir de témoignages d’artistes, l’exposition Révolution Rap, Une histoire africaine ? révèle l’existence d’un mouvement qui dépasse la simple culture de masse.

Avec la participation notamment de Smockey, Badi, Pitcho, Abou Mehdi, Cheikh MC, Elom20ce, Fou Malade, Joy, Killa Ace, Koba Building, Manou Gallo, Marie Daulne, Martial Pa'Nucci, Moonaya, Nash, L7a9d, Olivier Cachin, Stoggie T aka Tumi, Abdoulaye Niang, Alain Lapiower, Valsero...

 

Central présente cette exposition de Coopération Éducation Culture / CEC asbl réalisée en collaboration avec Africalia et Congolisation, avec le soutien de la Coopération belge au Développement, Wallonie-Bruxelles International et la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Hall du Théâtre, place communale 22, La Louvière

EXPO REPORTÉE !

dates suivront

 
Dema._Survivor,_acrylique_et_peinture_aÃ

Dema One est un artiste belge d'origine marocaine. Depuis plus de 30 ans, il associe dans son travail la calligraphie arabe et l’art du graffiti. Il a participé à de nombreux projets artistiques et urbains, aussi bien en Belgique qu'à l'étranger (Europe, États-Unis, Afrique, Amérique du Sud). Ses œuvres reflètent son expérience de vie et portent toujours un message philosophique universel. Elles sont un mélange créatif d’art ancien traditionnel et d’expression urbaine actuelle.

Dans l’espace public, ses œuvres ne sont pas signées, il n’en revendique pas la propriété; elles sont souvent le résultat d’un travail collaboratif qui associe des citoyens dans un souci de démocratiser l’art et de sensibiliser un large public de tous âges et cultures.

DUO

 Dema One

Agnès Lalau 

Cette exposition DUO fait se rencontrer deux artistes qui travaillent spécifiquement sur le motif ou le signe avec une référence directe à leurs cultures africaines d’origines. Une rencontre entre des traditions artistiques d’Afrique subsaharienne et du Maghreb, revisitées, réinterprétées dans une expression graphique et picturale contemporaines. Celles du Congo pour Agnès LaLau et celles du Maroc pour Dema One. À travers leurs doubles appartenances culturelles, l’une et l’un créent un dialogue entre hier et aujourd’hui, ici et là-bas et posent un regard critique sur la société actuelle.

Cette exposition est organisée par Central en partenariat avec le Conseil Consultatif Louviérois des Citoyens du Monde, dans le cadre du Festival AfricaLouv'2020.

EXPO REPORTÉE !

dates suivront

Le Gilson, La Louvière, 11 rue de Bouvy

Agnès_Lalau._MBAL._Fragment._Brou_de_no

D’origine belge et congolaise, Agnès Lalau interroge dans son travail cette double culture, en tant que femme et artiste, en mettant en dialogue art africain, du Congo en particulier, et occidental. Ces recherches questionnent la colonisation, la place de l’Afrique et des noir·e·s dans le monde contemporain mais tentent également de créer des liens entre ces deux cultures en explorant les archétypes de l’inconscient collectif.

Ses peintures sont inspirées par les formes symboliques qui caractérisent les motifs des tissus imprimés, les masques ou la statuaire propre à la culture d’Afrique centrale.

Le plus grand musée de Belgique