La Journée

mondiale

du louviérois*

* Relatif à La Louvière dans ce

qu'on lui trouve de caractéristique.

 

Et si

... le louviérois et son mode de vie entraient au patrimoine mondial de l’UNESCO ?

... on instaurait officiellement une journée mondiale qui mettrait à l’honneur la ville et ses habitants ?
... on montait un festival de la gastronomie louviéroise ?

... on transformait l’Ascenseur 3 en boite de nuit ?
... on coulait une statue en or de chaque louviérois et qu’on en disposait à chaque coin de rue?
... on faisait une compétition de nage synchronisée dans le canal du centre ?!

 

Bon d’accord, on ne va peut-être pas aller jusque-là...


La Journée Mondiale du Louviérois est une opération citoyenne, participative et festive qui, par une approche ludique et loufoque, interroge et repense l’identité du territoire et de ses habitants. Un projet transversal et multidisciplinaire qui permet aux habitant.e.s, aux commerçant.e.s, aux acteurs/trices culturel.le.s et associatifs/ives, aux restaurateurs/trices, aux clubs en tout genre et à tous ceux qui le souhaitent, de s’exprimer sur leur ville, sur eux-mêmes et sur leur histoire.

La Journée Mondiale du Louviérois est l’événement emblématique de la nouvelle politique culturelle de Central qui se veut ascendante. Nous souhaitons mettre en valeur les forces vives locales, travailler avec et pour les citoyens, donner l’espace et le soutien nécessaire à la co-construction du projet. C’est certain cette opération marquera un tournant dans notre manière de travailler au centre culturel.

L’être et le vivre ensemble : valeurs essentielles du louviérois. Avec une population comptant plus de 100 nationalités différentes issues de diverses vagues d’immigration, La Louvière est une ville multiculturelle où tout le monde se connaît, un village à taille urbaine en somme.

CONTES-TATAIRE

La Louvière a, de tout temps, été un centre névralgique de révolutions latentes, couvées ou assumées. Son passé ouvrier et contestataire a laissé des traces dans les mémoires.

C’est imprégné de cette essence révolutionnaire et d’une touche d’impertinence que se déroulera également la JMDL à travers la mise en valeur d’actions citoyennes revendicatrices : affichage sauvage, vraie-fausse manifestation, radio citoyenne, actualité sociale,

coup de gueule...

ARSTIS-

TIQUE

La Louvière fourmille depuis toujours d’artistes en tout genre, d’institutions muséales, de lieux dédiés à la culture, à l’art et à la créativité. Tirer profit de ce terreau créatif et le mettre en valeur dans l’espace public est une des missions de la JMDL. En laissant la liberté à chacun d’investir l’espace de manière originale, cela développe la recherche et la créativité. Les possibilités sont infinies : oeuvres collectives, expositions, spec- tacles, arts de rues, vidéos, conférences gesticulées...

 

PARTI-

CIPATIF

Il prendra vie grâce aux nombreuses associations, clubs et collectifs qui rayonnent dans la région et qui, grâce à leur rapport privilégié au terrain, permettent aux citoyens de prendre part activement à l’élaboration du pro- jet. Ateliers créatifs, intelligences collectives, animations diverses jalonneront l’année jusqu’au jour J.
Le secteur associatif et les citoyens ont la liberté de proposer tous les projets qu’ils souhaitent élaborer (expo- sitions des travaux réalisés, spectacles, happening, stands, animations, conférences, fanfares, parades...).

 

Les spectateurs

 

Le caractère multidisciplinaire et multiculturel de l’événement permet à chacun d’y trouver son compte en fonction de ses centres d’intérêts (la musique, le spectacle vivant, les arts de rue, les arts plastiques) et en fonction de son âge (les parents et grands-parents pourront profiter d’activités familiales avec leurs enfants ; les jeunes profiteront de moments de rencontres funs et festifs ; les enfants pourront s’émerveiller de spec- tacles et d’activités récréatives.)

Les habitants

Une campagne de communication plus spécifique invite les louviérois à fêter leur ville et à découvrir le fruit du travail de leurs « voisins ».

Le grand public

Une campagne de promotion plus large et généraliste convie tout un chacun à venir (re)découvrir La Lou- vière. Elle communiquera principalement sur la programmation et les aspects pratiques (tarif, horaire, lieu...) à travers tous les canaux de communication dont disposent tous les partenaires : affichage, spots radios et télévisés, diffusion sur internet et les réseaux sociaux...

Ces deux campagnes seront lancées à partir de janvier 2021 pour s’intensifier jusqu’en mai.

 Les citoyens acteurs

 

Ce public constitue une partie des acteurs du projet qui prendront part activement à son élaboration.

Les publics fréquentant les associations, clubs, collectifs

Les acteurs de terrain louviérois multiplient depuis plusieurs années les projets participatifs développant un réseau par- ticulièrement fort de partenariats. C’est donc par le biais des associations partenaires qu’ils fréquentent que ces publics seront sollicités. Ils pourront participer dans ce cadre en prenant part à un projet commun. Le bouche-à-oreille et les canaux de communications propres à chaque partenaire permettront de transmettre les informations.

Les publics scolaires

Les établissements scolaires sont légion sur le territoire. Au fil des années, Central a pu établir avec nombre d’entre eux une collaboration solide et pérenne autour de sa programmation jeune public. Les enseignants et directeurs ont été contactés afin de participer avec leur école ou leur classe.

 

Les citoyens autonomes

Monsieur et madame tout le monde qui ne sont pas proches d’une association ou d’un club sportif et qui souhaitent prendre part à l’événement en proposant une activité.
Un appel plus large à la participation citoyenne sera lancé via tous les canaux de communication de tous les partenaires.

De manière générale pour ces groupes-cibles, le bouche-à-oreille et le contact direct seront privilégiés.


Pour eux, la temporalité diffère puisque la mobilisation a commencé le 13 février 2020 et se prolongera jusqu’en sep- tembre faisant place à un travail d’implication et d’ancrage des groupes jusqu’en avril 2021. Ils sont invités à compléter et renvoyer une fiche projet (cf. annexe p. 26 et 27) à Central.


Un appel à projet moins institutionnel sera lancé plus largement afin de toucher les citoyens non rattachés au secteur associatif en mai 2020.