Dante Alighieri Suite

LA DIVINE COMÉDIE

15.12 | Le Théâtre

La suite entière est basée sur La Divine Comédie de Dante Alighieri. Commandée par le Comité Dante Alighieri de Genk à l'occasion du 700° anniversaire de la mort du poète, l'œuvre est ma transcription personnelle en musique, pour quartet jazz et quatuor à cordes, du voyage que fait le poète à travers les trois mondes : l'Enfer, le Purgatoire et le Paradis.

Dans le respect de la numérotation de Dante, la suite a été conçue en trois mouvements et une ouverture qui accompagne Dante vers la mystérieuse porte magistralement transformée en réalité par Rodin, la porte de l'enfer. Après une étude attentive de la construction du célèbre poème, j'ai extrapolé quelques concepts de base tels que les endécasyllabes et les rimes enchaînées et j'ai essayé d'appliquer ces règles à la construction harmonique et mélodique.

Les règles de Dante appliquées à la musique donnent parfois lieu à des progressions harmoniques et à des lignes mélodiques au goût atonal que l'on peut parfois rattacher à l'esthétique de Schoenberg. Cette esthétique, bien que d'une grande importance et d'une portée historique, ne reflète pas mon univers harmonique/mélodique et c'est pourquoi il m'arrive de briser les règles que je me suis imposé en faveur de la mélodie et de l'univers harmonique contemporain qui est plus proche de mon milieu culturel.

Par un travail minutieux et sensible d'écriture et d'orchestration, j'ai essayé de mettre en valeur les scènes de cette histoire qui m'ont le plus fasciné, en accompagnant l'auditeur comme le font les guides : Virgile, Béatrice et Saint Bernard avec Dante.

Oui, je suis un musicien de jazz, mais mon cursus m'a amené à compléter non seulement le conservatoire de jazz mais aussi celui de classique, pour cette raison j'ai essayé de coudre des trames sonores intenses pour obtenir un habit unique en combinant quartet jazz (saxophone ténor / soprano, piano, contrebasse, batterie) et quatuor à cordes. Le résultat obtenu est une veste qui, selon moi, correspond à ce voyage qui transporte l'oreille de l'auditeur dans ces mondes en puisant sa force dans différentes racines musicales, le blues, le jazz, le contrepoint classique, les madrigaux. Racines avec lesquelles la tige de la suite se soutient.