top of page

Histoire de la fille qui ne voulait pas être un chien

16.03 · ékla

Pour entrer dans cette histoire, il te faut d’abord passer par un parc, emprunter ses chemins, croiser des promeneurs, les animaux qui y vivent. Dans ce parc, il y a un arbre. C’est l’arbre à branches. C’est un arbre dont les branches ne poussent pas vers le ciel. Elles poussent couchées, tu peux t’allonger dessus, c’est comme une cabane pour te cacher. Blottie au milieu de ces branches, tu penses à la course de caisse à savon à laquelle tu veux participer durant la fête annuelle du parc. Puis tu penses à ton papa qui a perdu ses yeux. Tu te revois courant autour de lui pour lui apprendre à marcher sans voir. De là-haut, tu regardes ton père qui tourne et se retourne, il ne te voit pas. 

Dans un espace où fils électriques et fils narratifs s’entremêlent, une fillette découvre qu’elle peut dire Non à son père et que, grâce à ses amis, il n’est pas de chemin dont on ne peut revenir.

13.03

ékla

€ 7 · Article 27

Avec Philippe Léonard et Lucia Palladino / Scénario Philippe Léonard et Olivier Lenel / Écriture Philippe Léonard / Mise en scène Olivier Lenel / Scénographie et costumes Catherine Somers / Musique Philippe Morino / Programmation lampes Emanuele Gonano / Éclairages et régie Pier Gallen / Collaboration chorégraphique Anne-Cécile Chane-Tune / Construction structure Triline / Photographies Antoinette Chaudron / Vidéo promotionnelle Arnaud Van Hammée / Illustration et graphisme Matthieu Ossona de Mendez  / Accompagnement administratif Quai 41 asbl / Diffusion Mademoiselle Jeanne

 

Avec le soutien de La Roseraie – espace cré-action, du Centre culturel Bruxelles-Nord – Maison de la création Bockstael, de La montagne magique, de Quai 41, de la Cie Point Zéro, du Centre culturel de Dinant, du Centre culturel de Wanze, de Columban – Espace de cultures / Avec l’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles, service du Théâtre

bottom of page