Accueil» le programme » SAISON 2
le programme
DUO / John Bulteel et Nina Vanhaverbeke
DUO / John Bulteel et Nina Vanhaverbeke

DUO / John Bulteel et Nina Vanhaverbekearts plastiques, exposition, gratuit !, HORS-PISTE

03.02 > 24.03 /// jeu, ven > 14:00-17:00 /// sam, dim > 14:00-18:00
Château Gilson /// rue de Bouvy 11 /// La Louvière
Dans la confrontation ou la complémentarité, DUO, c'est la rencontre de deux univers plastiques.
Religions, folklores, mythes et légendes font depuis toujours partie de mes sources d’inspiration. Je suis marqué par la tradition populaire et grand admirateur des carnavals, géants et autres personnages de cortèges et de liesse. Leur position verticale, les mains le long du corps, évoquent les Kouros grecs et autres sculptures égyptiennes.
La verticalité est omniprésente dans mes sculptures, accentuée par la blancheur d’une matière brute, le plâtre. Les sculptures laissent apparaître leur âme de bois ou de métal tandis que leurs surfaces se lissent, évoquant un virage vers l'abstraction essentielle chère aux civilisations dites primitives.
Amoureux des formes et des matières, je tourne le dos à cette tendance de l’art majoritairement présente aujourd’hui qui délaisse les matériaux pour s’intéresser au seul concept. Je reste un artisan aimant le travail de la main, les formes et les textures.
Mon travail demeure volontairement figuratif, authentique et exigeant.

John Bulteel


Je ne commence pas un dessin en sachant à quoi il ressemblera, j’associe entre elles des images que je puise dans une multitude de magazines d’hier et d’aujourd’hui. Je déplace, déforme, réduis, agrandis toutes sortes de choses. Les images se composent librement dans mon esprit et viennent ensuite s’inscrire sur le papier.
Nina Vanhaverbeke

Nina Vanhaverbeke est une artiste audacieuse qui tente brillamment les illustrations osées ! Elle travaille une empreinte picturale forte et crée un bestiaire qu’elle érotise à souhait.
Entre métamorphose, mutation et croisement, le surréalisme de son travail fascine. L’artiste s’emploie à des variations morphologiques qu’elle met en scène à la manière d’un cabinet de curiosités.
Le trait s’invite léger mais l’illustration manie, elle, une densité souvent libertine...
Les sujets de Nina, que je nommerais phénotypes, créent à eux seuls une ambiance de laboratoire d’esquisses, elle imagine une évolution de l’espèce et lui confère de nouvelles variances anatomiques, elle réinvente de nouveaux codes transgéniques et sublime une poésie toute féminine.
Alors, fable génétique ? Entre réel et imaginaire, Nina Vanhaverbeke compose des jeux de corps avec beaucoup d’esprit !

Sophie Vincent, coordinatrice d’exposition à l’Action Sociale de la Province de Hainaut.

Illustration : Nina Vanhaverbeke, A Type of Walrus